17981 views
23h59 à l'horloge de Poutine (la suite) === :::success *Compléments d'information à l'étude CNRS "[Minuit moins dix à l'horloge de Poutine](https://politoscope.org/2024/07/3471/)". Pour celles et ceux qui prennent le temps de s'informer.* ::: __David Chavalarias__ Directeur de recherche CNRS au Centre d'Analyse et de Mathématique Sociales (CAMS, EHESS), Directeur de l'[Institut des Systèmes Complexes de Paris Ile-de-France](http://iscpif.fr) (ISC-PIF, CNRS) et responsable scientifique des plateformes [Politoscope](http://politoscope.org) et [Climatoscope](http://climatoscope.org). *Pulbié le 4.7.2024 (dernière modification le 8 Juillet 2024)* ### Le Kremlin annonce la couleur > Notre tâche consiste à soutenir ces hommes politiques et leurs partis [i.e. les partis anti-système] en Occident de toutes les manières possibles, en les aidant apertum et secretum à obtenir des résultats décents lors des élections. Certains d'entre eux passeront du statut d'opposants non systémiques à celui de nouveaux membres de l'establishment politique. Et leur accession à la gouvernance de l'État pourrait radicalement améliorer le paysage politique dans le monde occidental. Ainsi s'exprimait très officiellement le Vice-président du Conseil de sécurité de Russie, Dimitri Medvedev, sur [sa chaîne Télégram](https://t.me/medvedev_telegram/441) le 3 Février 2024. Cette déclaration n'est pas surprenante et s'intègre dans une attitude générale du Régime du Kremlin à vouloir affaiblir les démocraties occidentales et changer sur le long terme leurs régimes politiques. En France, cela se traduit par [un soutien officiel au Rassemblement national](https://www.lemonde.fr/international/article/2024/07/04/la-russie-apporte-son-soutien-au-rassemblement-national_6246748_3210.html). En France, le parti anti-système le plus compatible avec les ambitions géopolitiques de Vladimir Poutine est le Rassemblement national, [dont certains cadres lui ont maintes fois exprimé leur sympathie](https://cartedelahonte.github.io/#4/43.80/-14.37). Entre autres, le [président du Rassemblement national Jordan Bardella](https://www.bfmtv.com/politique/elections/legislatives/guerre-en-ukraine-bardella-contre-l-envoi-de-troupes-francaises-de-missiles-longue-portee-ou-de-materiel-militaire_AV-202406240480.html) s'est prononcé le 24 juin 2024 contre "l'envoi de missiles longue portée ou de matériel militaire" en Ukraine. Il a également rappelé son opposition à l'envoi de troupes françaises sur le terrain dans ce conflit. De manière générale, une analyse structurelle de l'espace politique français tel qu'il est reflété par les prises de paroles et interactions sur X/feu-Twitter montre clairement qu'il y a un positionnement quasi dichotomique en France entre les partis de gouvernement qui sont fermement opposés à la guerre du Kremlin contre l'Ukraine, et feraient tous les efforts possibles pour empêcher Vladimir Poutine de la remporter, et l'extrême-droite (RN & Patriotes) qui a une attitude plus complaisante envers son régime et ses actions. ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_7dd4a5d9d38ed6b87e0a90c0cb1b8c6d.png) *<font size="2"> Le problème de Poutine est simple : comment faire perdre les élections aux partis politiques opposées à sa domination ? (à gauche). Sur cette image, chaque couleur indique une communauté politique spécifique, les partis de gauche en nuances de rouge et ceux de droite en nuances de bleu. Le parti d’Emmanuel Macron est quant à lui en rose. Les filaments représentent des échanges entre comptes Twitter, ils matérialisent la circulation d’information au sein du réseau via l’action de partage (retweet). Les échanges entre plusieurs dizaines de milliers de comptes Twitter sont représentés sur chaque figure, les labels correspondants aux comptes des personnalités politiques les plus représentatives de leur ‘région’. Voir [le billet Politoscope](https://politoscope.org/2017/04/la-tweetosphere-politique/) pour comprendre mieux ces images.</font>* ### Des stratégies d'ingérence bien de chez eux Contrairement aux États-Unis, qui ont par le passé interféré dans des élections de pays démocratiques en accompagnant des putchs violents$^1$, la stratégie géopolitique du Kremlin, héritée de l'ère soviétique, est la plupart du temps indirecte et à long terme. Le KGB avait son proverbe de prédilection : « La goutte d’eau creuse la pierre, non par force, mais en tombant souvent ». Vladimir Poutine, qui s'est arrangé pour régner quasiment à vie, a le temps. Il pratique une subversion des démocraties occidentales qui s'étire dans le temps dans le but de déstructurer leurs sociétés de manière systémique et globale. Au long cours et de faible intensité, elle consiste en une modification globale de l'espace informationnel$^2$ qui va de campagnes sur les réseaux sociaux à la création de faux sites d'information, en passant par l'utilisation des régies publicitaires des grands réseaux sociaux permettant le ciblage de populations. Insidieuse et peu visible, cette forme d'ingérence est dangereuse car elle sort du champs de conscience des citoyens et de leurs gouvernements. Cette stratégie sur le long terme est couplée avec des actions à court terme et opportunistes qui exploitent l'actualité, telles que le piratage d'infrastructures ou des actes de vandalisme sur le territoire (par exemple [les tags des Étoiles de David](https://www.radiofrance.fr/franceinter/etoiles-de-david-taguees-a-paris-l-operation-etait-orchestree-par-des-reseaux-russes-1252522), les [tags de mains rouges sur le Mémorial de la Shoah](https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/tags-de-mains-rouges-sur-le-memorial-de-la-shoah-les-enqueteurs-privilegient-l-hypothese-d-une-operation-de-destabilisation-venue-de-russie_6557996.html) ou [l'incendie d'infrastructures](https://edition.cnn.com/2024/06/30/europe/russia-hybrid-war-nato/index.html)). Combinées, ces « mesures actives » qui agissent sur l’espace médiatique et les circuits de circulation d’information, instaurent un climat antisystème. En effet, elles insèrent des « virus médiatiques » dans la vie publique « capables de s’auto-entretenir et s’auto-reproduire», le but étant de « modifier la conscience collective, en particulier dans certains groupes »$^3$. Elles amène un pays, "mine de rien", à un point de bascule propice aux alternances de régime politique et de formes institutionnelles. Un des effets directs de cette approche globale est l'amplification des divisions au sein des pays démocratiques afin que les affrontements entre adversaires politiques et idéologiques se transforment en combats existentiels entre ennemis. ### L'obstacle du front républicain Si le Rassemblement national correspond au portrait robot de ces partis anti-systèmes que Medvedev et le Kremlin ont annoncé vouloir soutenir, il y reste un problème de taille : le *front républicain*. Cette tradition française, qui amène les adversaires politiques à préférer un mandat bancal plutot qu'à 30 ans de régime autoritaire, a permis de faire barrage contre le Rassemblement national à chaque fois qu'il fut en position de remporter une élection à portée nationale. Le front républicain est la porte de secours de la démocratie, il faut donc, pour le Kremlin, la condamner. Ces élections législatives sont un point d'orgue de ces actions de subversion du Kremlin. À la faveur d'une conjecture nationale et internationale, elles finissent enfin par payer. Les innombrables duels et triangulaires du second tour dans lesquels le Rassemblement national est présent constituent autant d'occasions de briser le front républicain. Dès la dissolution, les nombreuses prises de position de certaines personnalités politiques annonçant refuser de faire front républicain, voire faire front républicain contre le Nouveau front populaire en lieu et place d'un front contre le rassemblement national, présageaient d'une inversion du front républicain. Cette dernière se dessinait jusque dans la structure de l'espace politique de X qui s'était reconfiguré aux lendemains de la dissolution du 9 Juin 2024. ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_51dd6f5d5a708d29eeb76ff9b02e6b31.png) <font size="2">__Comptes les plus actifs de la twittosphère politique post-dissolution.__ La structure globale, calculée numériquement, reflète les proximités idéologiques des comptes analysés. Une approche mathématique permet de regrouper les comptes par courants idéologiques et de coloriser la carte en fonction. Le *Nouveau front populaire*, dont la communauté s’est considérablement renforcée au fil des jours, apparait comme déconnectée du super-bloc “d’en face”, composé de *Renaissance* et du bloc des extrêmes-droites. Cette configuration suggère qu’un éventuel partage de l’espace en deux camps lors d’un second tour séparerait les deux partis de gouvernement plutôt que de les unir contre l’extrême-droite. Cela présage également de triangulaires compliquées. Il est à remarquer que la communauté *Les républicains*, supposée se démarquer des autres, a complètement disparu en tant que communauté autonome dans ce paysage. Carte calculée sur la période du 10 au 27 Juin 2024 ; 3,5k comptes (seuls les liens représentant 5 retweets ou plus sont affichés). Source de données CNRS/ISC-PIF : collecte des timelines publiques des personnalités politiques ayant un compte sur *X*.</font> L'étude "[Minuit moins dix à l'horloge de Poutine](https://politoscope.org/2024/07/3471/)" (30 juin 2024) démontre que la convergence d'actions de subversion à long terme avec des actions ponctuelles permettent, en ce moment même, d'accentuer cette tendance au point de faire voler en éclat le front républicain. En particulier, un thème occupe une place centrale : le conflit au Proche-Orient et ses corollaires, la montée de l'antisémitisme et des attitudes hostiles envers l'islam. Pour quelle raison ? Pour briser le front républicain, il faut trouver des enjeux sociétaux bi-polarisés tels que leur ligne de fracture traverse l'électorat des partis de gouvernement ainsi que les positionnements politiques de leurs leaders. ### Quels sont les thèmes de débats les plus favorables au Kremlin ? Regardons donc la structure des débats sur quelques thèmes. Nous l'avons vu, le thème de la guerre en Ukraine n'est pas un bon choix, les principaux partis de gouvernements étant de manière affirmée du même côté$^4$. Les images ci-dessous donnent à voir, pour le même ensemble de comptes *X* que celui de la figure 2, les contiguïtés de positionnement des leaders et militants politiques sur quelques thèmes d'actualité. Les comptes y sont placés exactement de la même manière que sur la figure 2, mais seuls les liens reflétant les echanges à propos de la problématique visée sont affichés. #### La guerre en Ukraine ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_0ec4e3349735631cf3065b5e452c4e35.png) Les prises de positions sur la guerre en Ukraine séparent les partis d’extrême-droite (RN, Reconquête, et les Patriotes) et les partis de gouvernement. Dans cette carte, la couleur des liens indique leur date de première activation. Les liens rouges sont les premiers à être activés dans notre fenêtre d’observation, les blancs les derniers. Cela permet de voir quels sont les zones sociales les plus actives ou primo-actives sur un thème donné. #### Guerre à Gaza ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_ad6d90c342f69d9a13b776919314570f.png) La ligne de fracture de l’opinion autour de la guerre à Gaza sépare les partis de gauche et les partis de droite et d’extrême-droite, ouvrant ainsi une brèche entre les partis de gouvernement. #### La question de l’antisémitisme ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_aa081d0e33f1dd4617d10ec0ce26551f.png) La ligne de fracture autour de la question de l’antisémitisme active d’un côté l’ensemble des comptes qui font le pont entre Renaissance et le bloc d’extrême-droite, qui s’inquiètent sur la montée de l’antisémitisme et accuse LFI d’antisémitisme ; et de l’autre côté LFI qui s’en défend. #### La question de l’"islamo-gauchisme" ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_cffff680cd37511be5361ad406541c7d.png) Le narratif autour de l’"islamo-gauchisme" est développé majoritairement par le bloc d’extrême-droite avec quelques relais sur la passerelle Renaissance-Extrême-droite, ce qui fait réagir LFI. #### La question du réchauffement climatique ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_a1f6da461f02de96497eb5e78d42c785.png) Les problématiques du réchauffement climatique ont quasiment été éclipsées des campagnes européennes et législatives, elles sont abordées essentiellement par EELV et dans une moindre mesure par LFI. Quelques traces résiduelles du côté du bloc de droite. ### Le couple de forces de ces campagnes européennes et législatives Un thème ressort de manière saillante parmi ces thèmes actualité : la guerre à Gaza. Voici le principal pied de biche inséré entre les électeurs des partis de gouvernement qu'active le Kremlin pour les rendre irréconciliables et faire voler en éclat le front républicain. Il est couplé évidemment avec ses corollaires que sont la montée de l'antisémitisme et des attitudes hostiles envers l'islam. Ces corollaires suivent les mêmes lignes de fractures. Il est important de comprendre que ce conflit au Proche-Orient se révèle être le cadre idéal pour combiner des actions de subversion à long terme de modification de la perception de groupes sociaux, et des actions opportunistes à court terme qui jouent sur l'émotion et le pathos. Plusieurs lignes d'actions ont été identifiées comme convergentes dans l'étude "[Minuit moins dix à l'horloge de Poutine](https://politoscope.org/2024/07/3471/)", dont on ne peut exclure pour certaines qu'elles soient l’œuvre d'autres acteurs hostiles à la France. __Sur le long terme__, le Kremlin a favorisé l'introduction dans le débat public du concept "islamo-gauchisme", avant que sa popularité n'explose du fait de sa reprise par une Ministre de la République en 2021. Selon toute vraisemblance, les comptes sur X les plus actifs avant cette explosion n'étaient autres que des trolls du Kremlin. C'est un exemple de "virus cognitif", inventé par l'extrême-droite, dont le Kremlin augmente la viralité de manière active. Il amène aujourd'hui une partie de la population à penser que certains groupes politiques conspirent contre la République en s'alliant à des ennemis étrangers, ici l'islam radical$^5$. Ces groupes sont de fait infréquentables. __Sur le court terme,__ cette perception est renforcée par plusieurs actions. Il y a des actions sur le territoire, telles que celles évoquées plus haut, qui amplifient dans l'opinion publique la perception de la montée de l'antisémitisme ou du racisme, de manière très concrète. A cela s'ajoute des actions sur les territoires numériques comme par exemple la création de faux comptes tel que @ChtiAudacieux créé en Février 2024 sous le nom de "MuslimChti" qui se positionne en islamiste radical et provoque les communautés d'extrême-droite$^6$. ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_97694049ae3788509403abff66526bef.png =300x) ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_0866cbcc8279dca367df923287e81706.png =300x) <font size="2">Exemple de compte sous faux drapeau islamiste. *A priori* troll du Kremlin. Le premier message répond à la version longue de l'étude.</font> Nous trouvons encore des comptes ou sites d'information qui visent à radicaliser certaines communautés. Ainsi, le cinquième compte le plus relayé de cette campagne post-dissolution sur $X$ (entre le 10 et le 27 juin) est un compte anonyme, @FRN$^7$, qui a ouvert plusieurs comptes du même nom au printemps 2020 sur Instagram (compte suspendu), Odysée et Facebook. Resté inactif pendant deux ans sur ces deux dernières plateformes, son historique est typique d’un compte opéré par le Kremlin, ou du moins sous l’emprise de sa propagande. Toutes les théories du complot et les bêtes noires du Kremlin y sont mises en scène, dans des vidéos soigneusement éditées. Dans nos cartes Twitter Politoscope de 2020 et 2021 @FRN se situe dans la communauté anti-système, proche de l'extrême-droite, qui s'est formée pendant la pandémie sous la houlette de personnalités pro-russes comme Florian Philippot (ex. n°2 du RN), François Asselineau ou Nicolas Dupont-Aignan. ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_b78fba3f56525bb152b94cf307d3da1e.png) <font size="2">__Sphère d’influence de @FRN à distance 2 (en orange) dans le paysage politique pré-1$^{er}$ tour de 2022__ (période du 2022-03-28 au 2022-04-10). Les comptes du type @FRN se positionnent au cœur de la passerelle anti-système/ativax qui s'est formée entre LFI le bloc extrêmes-droites pendant la pandémie. Cela leur permet, en fonction de l’actualité, de se déplacer sur la droite ou sur la gauche pour influencer respectivement les communautés LFI et celles d’extrême-droite. D’une certaine manière, ces comptes sont capables de “switcher” en fonction de l’actualité.</font> Mais depuis mai 2024, @FRN s’est déplacé dans l'espace informationnel pour intégrer la communauté LFI via des comptes intermédiaires, probablement faux eux aussi. Il s’est arrangé pour créer de nouvelles connexions de manière à y diffuser ses contenus, soit par re-tweets actifs, soit via la recommandation algorithmique (ex: *X/Twitter* vous recommande “@Y à aimé ...” parce qu’il croit que @Y partage vos goûts). Le type de contenus que diffuse en continu @FRN pendant ces législatives de 2024 est extrêmement anxiogène et donc très adapté à cette stratégie (cf. l'étude complète pour la justification). Il s’agit exclusivement d’images et de vidéos des massacres perpétués par le gouvernement de Netanyahou à Gaza et de la crise humanitaire qui en découle. ### Une aubaine pour Vladimir Poutine : la guerre à Gaza Contrairement aux Israéliens qui ont choisi de ne pas diffuser d’images des atrocités commises par le Hamas le 7 Octobre, Gaza est une scène d’horreur à ciel ouvert qui s’étire dans le temps. Les vidéos amateurs prises à la première personne sont innombrables et insoutenables, au point que le visionnage de quelques-unes provoque presque inévitablement des syndrômes de stress post-traumatique (PTSD). Impossible après cela de ne pas mettre sur la table le sort des Palestiniens à chaque prise de parole. C’est tout à la fois irréfrénable pour qui a été exposé à ce type de contenu et irrationnel pour une personne n’y ayant pas été directement exposée, quand bien même elle serait préoccupée par l’insoutenable diversité des crises humanitaires en cours à travers le monde. Voilà donc le couple de forces du moment et la fenêtre d’opportunité pour Vladimir Poutine qui cristalise des efforts de longue haleine. D’un côté le Kremlin s’efforce d’amplifier la perception des horreurs de la guerre à Gaza auprès de la communauté LFI afin qu’elle impose le cadre du conflit israélo-palestinien aux européennes et aux législatives, avec ses corollaires sur la montée de l'antisémitisme, du racisme et d'attitudes hostiles envers l'islam. Cela favorise sa radicalisation et, en conséquence, la polarisation politique entre extrême-gauche et extrême-droite. De l’autre, les communautés juives traumatisées par le 7 Octobre, et la droite, sont matraquées depuis des années par des narratifs tel que celui de l'«islamo-gauchisme». ![](https://hackmd.iscpif.fr/uploads/upload_5bc0d5e4bb54d8afbc5e99fe24496b5f.png) <font size="2">__Brèche ouverte dans le front républicain.__ Comptes les plus actifs de la twittosphère politique post-dissolution colorisés selon la sphère d’influence (comptes liés aux seconds voisins) du compte @FRN (en rouge) et des comptes préoccupés par la montée de l’antisémitisme en France et les actes terroristes du Hamas (en bleu). Certains comptes sont par ailleurs mauves (exposés aux deux courants de pathos) et d’autres gris (a priori dans d’autres sphères informationnelles). La vue d’ensemble met en évidence de manière qualitative la brèche ouverte dans le front républicain : deux groupes qui, en l’état actuel des débats, ne peuvent que se percevoir comme antinomiques. *Avertissement :* cette figure ne contient aucune information sur d’éventuelles prises de positions islamophobes ou antisémites. Carte calculée sur la période du 10 au 27 Juin 2024 ; 3,5k comptes. Seuls les liens représentant 5 retweets ou plus sont affichés. Source de données CNRS/ISC-PIF : collecte des timelines publiques des personnalités politiques ayant un compte sur *X*</font> Ce couple de force n'est pas le seul. Il s'ajoute à toutes les actions sur le long terme visant à délégitimer le pouvoir en place ainsi que les autres alternatives crédibles au Rassemblement national. Insistons sur le fait qu’un phénomène social donné comme l'inversion du front républicain résulte généralement d'un grand nombre de facteurs, endogènes et exogènes, et que l’intervention de plusieurs types d’acteurs aux intérêts convergents n'est pas à exclure, sans qu'il soit nécessaire de supposer une coordination préalable. Le fait que le Kremlin amplifie les divisions dans les sociétés occidentales ne veut pas non plus dire qu'il est la source de tous les maux de la Nation. Bien au contraire, ses opérations ne fonctionnent jamais aussi bien que lorsqu'elles peuvent s'appuyer sur d'authentiques dysfonctionnements. Mais elles auront pour résultats d'éliminer certaines voies de résolution des problèmes pour orienter les électeurs vers une alternance plus autoritaire qui convient le mieux aux intérêts du Kremlin. __Ne faisons pas la même erreur que de nombreux autres pays__ en sous-estimant la capacité de nuisance de Vladimir Poutine. Beaucoup de contre-feux ont été allumés par l'extrême-droite française, et probablement des trolls du Kremlin, qui soit minimisent son impact, soit tentent d'influencer les votes en prônant de ne pas tenir compte des nombreuses alertes en provenance du milieu académique ou des services de renseignement. L'alignement des intérêts du Kremlin avec ceux des extrêmes-droites occidentales est un fait incontestable affirmé de la bouche même des représentants de Vladimir Poutine. Si la feuille de route de la subversion a été correctement suivie, la majorité de la population pourrait être à ce point désorientée qu'elle en viendrait, lors de ces élections ou des suivantes, à réclamer des dirigeants “forts”, qui « savent comment parler aux Russes », et les élire. Cela s’est produit par exemple en 2024 en Slovaquie, avec l’élec-tion d’un Président prorusse suite à une intense campagne de désinformation en ligne du Kremlin, les législatives de 2023 ayant préalablement donné la majorité à un parti d’extrême-droite prorusse. Rappelons-nous les mots de l'ex-agent du KGB Tomas Schuman : la plupart des actions de subversion sont manifestes et facilement identifiables. Le seul problème est qu'elles sont « étirées dans le temps ». En d'autres termes, « le processus de subversion est un processus à si long terme qu'un individu moyen, en raison de la courte durée de sa mémoire historique, est incapable de le percevoir comme un effort *cohérent* et délibéré». De là l'intérêt des macroscopes développés au CNRS, c’est-à-dire des outils mathématiques et informatiques qui permettent d’observer à grande échelle et sur de longues périodes les processus d’évolution et de déstructuration des sociétés, un peu comme le visionnage en accéléré du développement d’une liane pour comprendre comment elle s’accroche à son arbre. Ainsi outillés, nous pourrons peut-être mieux prendre conscience des stratégies de subversion qui peuvent, sur une partie de la société et par effet domino, mener à terme à une décohésion sociale globale. Cette prise de conscience est le premier pas vers une résolution des conflits qui minent la société française. :::warning ### Vous avez aimé cet article ? partagez-le avec trois de vos proches et les trois personnes les plus éloignées de vous idéologiquement. --- 🚨Le Kremlin à l'Assaut de la République : Une Étude révèle les manœuvres de déstabilisation de la France ➡Étude #Politoscope avec révélations cruciales sur l'affaiblissement du front républicain à l'approche du 2nd tour des #legislatives2024 * Article synthétique (web) : [https://hackmd.iscpif.fr/s/HJQny14PA#](https://hackmd.iscpif.fr/s/HJQny14PA#) * Étude complète : [https://politoscope.org/2024/07/3471](https://politoscope.org/2024/07/3471/) --- ::: ## Notes 1. On peut penser par exemple au coup d'État du 11 septembre 1973 au Chili, qui s'est soldé assez simplement par le bombardement par l'aviation de Pinochet du palais présidentiel chilien, le Président Salvador Allende (socialiste) s'étant suicidé sur place après une allocution mémorable. Ce putch était activement soutenu par les États-Unis. [ndl : la première version de cette note comportait une erreur. Corrigée le 5.7.2024] 2. Voir par exemple Vilmer (2019) « [Les manipulations de l’information: Un défi pour nos démocraties](https://www.atlanticcouncil.org/in-depth-research-reports/report/the-macron-leaks-operation-a-post-mortem) », IRSEM ou les [travaux de VIGINUM](https://www.sgdsn.gouv.fr/publications) sur les opérations Doppelgänger, Portal Kombat et Matryoshka. 3. Voir par exemple *The Guardian* , 15 juillet 2021. [Kremlin papers appear to show Putin’s plot to put Trump in White House](http://www.theguardian.com/world/2021/jul/15/kremlin-papers-appear-to-show-putins-plot-to-put-trump-in-white-house) 4. Ce qui n'empêche pas le Kremlin de travailler l'opinion via des publicités ciblées ou des campagnes sur les réseaux sociaux pour les convaincre qu'il ne faut pas soutenir l'Ukraine. Voir Paul Bouchaud (2024) On Meta's Political Ad Policy Enforcement, [hal-04541571](https://hal.science/hal-04541571) 5. Voir [Toxic Data Ch. 13](http://toxicdata.chavalarias.org/analyses/islamogauchisme.html) et notre [étude Politoscope](https://politoscope.org/2021/02/islamogauchisme-le-piege-de-lalt-right-se-referme-sur-la-macronie) 6. Il est difficile de dire avec certitude que ce compte précis est effectivement un troll du Kremlin mais il a toutes les caractéristiques d'un compte inauthentique : créé récemment en Février 2024 le compte a déjà 15.000 tweets à son actif. Son nom d'écran ChtiAudacieux est différent de son identifiant Twitter, @muslimChti qui inclue un terme anglais. Ce compte n'a aucun abonné, uniquement 5 abonnements et est mono-thématique avec un positionnement toxique et caricatural. 7. Le vrai nom de ce compte sur $X$ a été modifié car les contenus qu'ils diffusent ne doivent pas être montrés à des personnes non préparées psychologiquement. ## Références * David Chavalarias, ''[Minuit moins dix à l'horloge de Poutine](https://politoscope.org/2024/07/3471/)'', 30 Juin 2024, Politoscope. * David Chavalarias (2022) *Toxic Data, comment les réseaux manipulent nos opinions*, Flammarion Champs Actuel (poche) et [les annexes en lignes.](http://toxicdata.chavalarias.org) * David Colon (2023) *La guerre de l’information: les États à la conquête de nos esprits*. Essais. Paris: Tallandier. * Giuliano Da Empoli (2023) *Les ingénieurs du chaos*. Folio actuel 189. Paris: Gallimard. * Nicolas Hénin (2016) *La France russe: enquête sur les réseaux de Poutine*. Paris: Fayard. * [Travaux de VIGINUM](https://www.sgdsn.gouv.fr/publications) sur les opérations Doppelgänger, Portal Kombat et Matryoshka * Vilmer (2019) [Les manipulations de l’information: Un défi pour nos démocratie](https://www.atlanticcouncil.org/in-depth-research-reports/report/the-macron-leaks-operation-a-post-mortem/) ## Avertissements Le [Politoscope](http://politoscope.org) analyse automatiquement des millions de tweets. Les opinions exprimées dans ces tweets relèvent de la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent ni ne reflètent la position du CNRS et des auteurs du présent document. Les utilisateurs de *X* ne constituent pas un échantillon représentatif des Français ; encore moins depuis le rachat de cette plateforme par Elon Musk. L'importance relative des groupes sociaux mis en évidence dans cette étude ne reflète donc pas nécessairement leur importance au niveau national. Cependant, leurs évolutions, leurs stratégies et les rapports qu'ils entretiennent sur *X* sont informatifs de ce qui se passe hors ligne et sur les autres réseaux sociaux. Les analyses rapportées dans ce document identifient de *potentielles* ingérences du Kremlin dans la politique française. Précisons qu’en matière de subversion, il est rarement possible d’identifier avec certitude les chaînes causales, sauf à utiliser des méthodes de renseignement qui ne sont pas du ressort de la recherche. Insistons sur le fait qu’un phénomène social donné (ex. une révolte) peut résulter de l’intervention d’un grand nombre d’acteurs aux intérêts convergents, même en l’absence d’entente préalable et quand bien même ils seraient rivaux voire ennemis. Les analyses et les visuels de ce document ont été produits à partir de discours publics relevant de la liberté d'expression. Ils ne peuvent constituer une preuve d’enfreinte à la loi. ## Errata * __le 8.7.2022 :__ La carte __Sphère d’influence de @FRN à distance 2 (en orange) dans le paysage politique pré-1$^{er}$ tour de 2022__ était labellisée par erreur comme la carte pre-1er tour de 2017. * __le 5.7.2024 :__ note 1 : c'est l'aviation chilienne qui a bombardé le palais présidentiel chilien, les États-Unis soutenant activement le putch. ## Remerciments Cette étude prolonge l’ouvrage *[Toxic Data - Comment les réseaux manipulent nos opinions](http://toxicdata.chavalarias.org)*, Chavalarias, 2022, (en poche chez Champs actuel) qui propose des __pistes de solutions aux problèmes évoqués__. Cette étude s’appuie sur les recherches du projet [Politoscope](http://politoscope.org) de l'[ISC-PIF](http://iscpif.fr), soutenues par le projet européen NODES (LC-01967516—CNECT/2022/5162608), la Région Île-de-France, la Ville de Paris et un SOSI de CNRS Sciences Humaines et Sociales. Elle n’aurait pas été possible sans les contributions précieuses de Maziyar Panahi ([plateforme Multivac](https://multivacplatform.org)) et Paul Bouchaud aux dispositifs de collecte et de traitement des données. Merci aux concepteurs de [Gephi](http://gephi.org), logiciel libre utilisé pour les visualisations de graphes. ### Licence > CC [CNRS/ISC-PIF BY-NC-ND 4.0](https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/deed.fr). Licence Creative Commons International Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0. Réutilisation des images par la presse autorisée.